• Mysterious

    Mysterious

    Le hurlement d’un loup me fait ouvrir les yeux. Doucement je reprends mes esprits, je ne sais pas où je suis, il fait noir autour de moi. Le sol semble être mou, sous ma main je sens ce qui ressemble à des feuilles mortes. J’essaye de me relever, mais ma jambe gauche me fait atrocement souffrir, je n’arrive plus à la bouger. Sans réfléchir, je pose mes mains sur ma jambe et mon cri perce dans la nuit. Le loup hurle de nouveau, me surprenant.

    Je me mets sur les coudes, mais dans l’incapacité de bouger, je ne fais que scruter les alentours sans rien voir. Un craquement retentit tout près de moi. Je n’ose plus respirer. Un deuxième craquement à ma droite, cette fois je tourne la tête dans cette direction, la respiration coupée par la peur. J’entends un souffle, comme une respiration proche de moi, mais j’ai beau bouger la tête de droite à gauche, je ne vois rien. Un nouveau craquement, cette fois je l’entends juste à côté de moi. Instinctivement je ferme les yeux, mais le bruit a cessé.

    Avec hésitation, j’ouvre les yeux et me fige. Au-dessus de ma jambe, un immense loup regarde ma plaie. Je ne peux pas distinguer son pelage, mais son œil m’attire. Il brille intensément, son iris est de couleur or, captivant. Il se tourne vers moi, nos regards se croisent. Fascinant ! Sur un coin du cercle de son iris, une petite tache rouge semble briller encore plus que l’or. Je n’arrive plus à me détacher de son regard, je me sens attirée par leur intensité. Il finit par baisser les yeux pour revenir à ma jambe, doucement il s’incline et je sens une sensation humide sur ma plaie. La douleur me fait fermer les yeux, une douce chaleur envahit alors ma jambe.

    Je rouvre les yeux, le loup a disparu, comme la douleur à ma jambe. Doucement je la bouge, mais ne sens plus rien, je me relève avec précaution et regarde autour de moi. Je vois le soleil se lever à l’horizon, éclairant peu à peu l’endroit où je suis. Les arbres m’entourent, un mur de pierre est sur la droite, je lève la tête et constate que je suis en bas d’une falaise. Les souvenirs d’hier soir me reviennent alors. Je me souviens m’être promenée dans les bois qui jouxtent le chalet que j’ai loué pour les vacances. J’ai glissé de la falaise et j’ai atterri ici, ensuite je ne me souviens de rien, jusqu’au hurlement du loup. Je m’approche un peu plus des bois à ma gauche, espérant voir une dernière fois ce regard captivant et fascinant. Déçue, je fais demi-tour pour remonter le long du chemin, quittant avec tristesse cet endroit mystérieux.    

    « Au milieu de cette fouleDans la froideur de la nuit... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :