• Les yeux fixés sur son écran...

    Les yeux fixés sur son écran...

    Les yeux fixés sur son écran d’ordinateur, elle fit défiler les commentaires. Ils disaient tous la même chose «  Ne le fais pas ! », « Ce n’est pas la bonne solution », « C’est trop égoïste ! » Égoïste. Oui, elle l’était, ce geste elle l’avait décidé seule, sans personne, ne pensant – ou refusant de penser- aux conséquences. Un pâle sourire étira ses lèvres quand elle lut le dernier message « Je t’en prie, ne fais pas ça ! Pense à tout ce que tu vas perdre, ceux qui vont te perdre ! Tu ne peux pas leur faire ça ! Te faire ça ! C’est trop horrible ! Surmonte cela et tu en ressortiras plus forte ! Crois en toi ! » Des larmes perlèrent sur ses paupières, mais elle les chassa rapidement. Fermant les yeux, elle inspira à trois reprises avant d’éteindre son ordinateur.

    Plus rien ne pourrait lui faire changer d’avis, maintenant. Sans même un regard pour cette chambre qui lui avait servis de refuge pendant des années, elle sortit. Dehors le vent de l’hiver vint fouetter son visage, elle respira à pleins poumons cette brise fraiche et un léger sentiment de bien-être monta en elle. Elle cessa son souffle et fronça les sourcils. Ce n’était pas le moment de penser à ça. Elle remonta son écharpe sur son nez et avança dans ce paysage blanc. Se focalisant sur ses pas, elle ne s’inquiéta même pas de voir pour la dernière fois sa maison, son quartier où elle avait grandi. Tout cela lui peu importait désormais. Sa décision était prise, cela ne servait à rien de vouloir se créer un dernier souvenir. D’ici quelques minutes, les ténèbres seront la seule chose qu’elle verrait.

    Après une heure de marche, elle arriva enfin à l’endroit qui serait son dernier refuge. Elle regarda autour d’elle, un brouillard s’était installé sur la ville. Personne ne pourrait l’en empêcher maintenant. Elle se retrouva seule dans un coin de sa ville natale, une décision infaillible dans la tête. Elle ouvrit son manteau et sortit de sa poche intérieure l’objet qui lui servirait de clef pour sa libération. La lame brilla sous la faible lumière du jour, aveuglant un instant ses yeux. Son monde devint blanc, sans impureté pendant une fraction de seconde, elle fixa cette source de lumière pour habituer ses yeux à cette clarté. Bien vite, son regard refléta son indifférence, plus rien ne pouvait la toucher. Elle s’assit sur le manteau blanc qui fit trembler son corps par sa température. Un rictus se forma sur son visage. La neige arrivait encore à lui faire ressentir quelque chose. Mais bientôt, même le froid serait une partie d’elle. Elle remonta la manche de son manteau et dévoila son poignet. Sans hésitation, en pleurant et souriant en même temps, elle entailla sa chair d’un coup sec avec la lame. La douleur lui fit relâcher l’objet tranchant. Elle prit son poignet entre sa main et respira avec difficulté. Aucune plainte n’avait franchi ses lèvres, seul son souffle l’avait trahi. Elle s’obligea à se calmer, son souffle revint à un rythme régulier.

    Doucement, son sang coula le long de son bras, venant colorer de rouge la neige immaculée. Elle regarda ce liquide pourpre quitter peu à peu son corps, elle pouvait sentir sa chaleur le long de son poignet et pensa que la vie ne tenait vraiment qu’à un fil. Un fil rouge que tout le monde a en soi et qu’il est si facile de rompre.

    Sa vue se brouilla soudain, le vent qui souffla à ce moment-là lui parut rentrer dans son corps. Enfin, c’était arrivé. Une satisfaction personnelle se lit sur son visage, elle s’allongea sur ce lit blanc et contempla la tache rouge qui s’agrandissait de plus en plus. Ses yeux devinrent lourds, elle n’arrivait plus à les garder ouverts, clignant plusieurs fois, elle oscillait entre la lumière et les ténèbres. Sa tête roula sur le côté, ses yeux s’étaient enfin fixés sur l’un des deux mondes, demeurant clos.  

    © Lilith †  

    « Une nuitAu milieu de cette foule »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :