• A white rose

    A white rose

    Je crois que jamais je n’oublierais ce jour, cet instant. Encore maintenant je me demande si je n’ai pas rêvé…

    Tout avait commencé si normalement. Comme chaque jour, ma petite boutique de fleurs tournait bien. Quelques-uns de mes clients habituels étaient venus, une petite fille était venue chercher une rose pour sa maman qui venait de lui donner un petit frère, alors qu’un vieux monsieur m’avait demandé un bouquet de Lys blancs pour fleurir la tombe de sa femme. Un jour typiquement normal en soit.

    La journée avait passé rapidement, il était déjà temps pour moi de fermer la boutique. J’allais fermer la porte quand elle est arrivée.

    -Ah, vous allez fermer ?

    Elle portait une robe de flanelle blanche et ses cheveux noirs comme la nuit retombait en cascade sur ses épaules. Je l’avoue, son regard de surprise et de déception me troubla.

    -Non, je vous en prie, entrez.

    -Merci.

    D’un geste de la main je l’invitai à entrer et elle me sourit. Un sourire timide qui fit chavirer mon cœur.

    Elle alla tout de suite devant les roses et les contempla. Moi, accoudé au comptoir je ne pouvais m’empêcher de la regarder, sa façon de toucher les fleurs et de les sentir étaient tellement douce, à un moment j’ai même cru qu’elle tremblait. Elle prit une rose rouge entre ses doigts et la regarda avec intensité, avant de la reposer et de se tourner vers moi.

    -Je ne vois pas de rose blanche, vous n’en avez plus ?

    La dernière rose blanche avait été emmenée par la petite fille, il ne me restait plus qu’une légèrement fanée à l’arrière.

    -Même si elle est abîmée, c’est pas grave. Vous en avez ?

    -Il m’en reste une. Je reviens.

    Quand je suis revenue avec la rose blanche, elle n’avait pas bougé du tout, elle contemplait toujours avec une sorte d’admiration les roses.

    -C’est la seule qu’il me reste, mais elle est un peu fanée.

    Elle se retourna vers moi avec un immense sourire. Elle posa sa main sur la mienne qui tenait la tige, elle était froide, pour la sentir. Elle ferma les yeux et soupira en les rouvrant.

    -Elle sent merveilleusement bon.

    -Pourtant, elle a perdu de sa fraîcheur. Les pétales commencent à se recroqueviller.

    Elle me sourit comme on sourit à un enfant qui vient de dire une bêtise sans le savoir.

    -Une rose en fanant cherche justement à garder sa senteur…

    Elle se retourna et saisit une rose rouge avant de me refaire face.

    -… Ses pétales se rassemblent prêt du cœur pour que le parfum soit conservé jusqu’à ce qu’elle meure.

    Elle leva la rose rouge vers moi pour que je la sente. Elle sourit et posa à nouveau sa main sur la mienne pour que je sente la rose blanche. Elle avait raison. La rose blanche avait un parfum plus prononcé que la rouge. Fière de son petit effet, elle rit.

    -Je ne savais pas ça.

    -Les fleurs ont de nombreux secrets.

    Je lui souris, sourire qu’elle me rendit.

    -Tenez, dis-je en lui tendant la rose blanche.

    Elle me tendit alors la rose rouge.

    -Si vous gardez celle-là, alors demain matin vous découvrirez un autre secret.

    En même temps, nous prîmes la rose de l’autre, mais quand elle relâcha celle qu’elle tenait, je vis son expression se figer. Elle venait de se couper avec une épine, une goutte de sang tomba.

    -Ah ! Je vais chercher un pansement.

    Je courus jusqu’à l’arrière boutique et vit la trousse de secours, mais quand je voulu la prendre, je me rendis compte j’avais deux roses rouges dans les mains. Surpris, je les posais sur la table avant de revenir dans le magasin.

    -Désolé, j’ai mis du temps, mais…

    La boutique était vide. Je sortis sur le trottoir, la nuit était tombée et il n’y avait personne dans la rue. Je fermai la porte et retourna à l’arrière de la boutique. Je pris les deux roses rouges dans les mains et les observa, elles semblaient totalement identique. Je sentis la première et reconnut le parfum de la rose rouge qu’elle m’avait fait sentir plutôt. Quand je touchai la seconde, le velours du pétale disparu, comme si elle était mouillée. Alors, je la sentis. C’était exactement la même senteur que la rose blanche. Étonné, je la lâchai, la rose tomba à terre et l’un des pétales se détacha, un fin liquide rouge en sortit. Je m’accroupis et recueilli le pétale dans ma main et la rose dans l’autre, le liquide ressemblait à du sang.

    Ne sachant pas trop quoi faire, je regardai autour de moi jusqu’à ce que je voie le livre que j’utilisais pour faire sécher les fleurs que j’aimais. Je mis le pétale à l’intérieur et la rose dans un bocal fermé que je plaçai sur ma table de nuit. Je m’endormis en la regardant, me demandant si je n’avais pas rêvé tout ça.

    A mon réveil le lendemain je constatai qu’elle n’avait pas bougé du tout, aucun petit liseré noir montrant que la rose était en fin de vie n’était visible. Je me levai et retrouvai sur la table la première rose rouge qui elle avait commencé à se faner. Ses paroles me revinrent alors en tête, de quel secret pouvait-elle bien parler ? J’écartais un peu les pétales et respirai. Il n’y avait plus aucune odeur, c’était comme si elle était déjà morte. Immédiatement, je repris mon livre et détacha un pétale pour le mettre à l’intérieur. Quand je revins à la page où j’avais mis l’autre pétale hier soir, je fus stupéfié de voir que le pétale était blanc, j’étais pourtant certain qu’il était rouge hier. Comme cela était possible ?

    Je fus tiré de mes pensées par un coup donné à la porte. Je regardais l’heure, il était temps pour moi d’ouvrir la boutique.

    Depuis cet incident, j’ai toujours laissé la porte ouverte un peu plus longtemps le soir en espérant la revoir, mais jamais elle n’était revenue. La rose couleur pourpre encore maintenant est intacte, elle ne se fane pas. À chaque fois que j’ouvre le bocal, une douce flagrance envahit la pièce, me faisant penser à elle. La femme aux roses blanches, c’est ainsi que je l’ai surnommé.  

    « Juste une question de temps...Adieu... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :